La recette officielle de la bière redéfinie par l’État

Quand l’État se mêle de la fabrication de la bière, il en résulte un nouveau décret, mais aussi de multiples possibilités pour faire des blondes et des brunes de notre cœur des décoctions uniques. Une nouvelle recette officielle qui est la promesse de beaucoup de délices !

Recette Bière artisanale

Du nouveau pour la législation de la bière

La bière, ce n’est pas seulement ce délicieux breuvage que vous savourez le plus souvent possible à la terrasse d’un café avec vos copains ou vos collègues, ou encore que vous sirotez dans la tranquillité de votre salon, devant votre télé. C’est aussi le fruit d’un équilibre harmonieux entre malt, houblon, eau et levure, dont la recette officielle est considérée comme un bien national – pensez qu’en Belgique, la bière est même devenue, cette année, patrimoine immatériel de l’humanité… Eh oui, nos gouvernements ne plaisantent pas avec la bière !

En réalité, le nouveau décret, qui deviendra effectif le 1er janvier 2017, est une reconnaissance des nouvelles méthodes de production des bières locales, sans cesse obligées de se réinventer pour faire face à la concurrence.

Une recette ou des recettes de la bière ?

Bonne nouvelle, donc, pour tous les brasseurs de France et de Navarre : les épices ou herbes aromatiques dont ils se servaient déjà pour personnaliser le goût de leur cervoise et en faire un cru unique font désormais partie intégrante de la recette officielle de la bière, à condition de ne pas en modifier le goût outre mesure. Idem pour d’éventuels mélanges avec de l’alcool, tolérés, mais pour un résultat final ne dépassant pas 0,5% de volume alcoolisé.

En gros, en dehors de ces limitations, un ingrédient essentiel vient d’apparaître dans la recette de la bière : l’inventivité, et en bonne dose, s’il vous plaît ! On a comme dans l’idée que les brasseurs ne seront pas les seuls à s’en réjouir… les buveurs aussi !

Un autre lien peut vous intéresser :